#1 28-11-2021 21:34:32

rookie75
Membre
Date d'inscription: 04-02-2020
Messages: 21

[C59] Mise en musique du e muet en fin de vers

Bonjour Jean-Luc

Pour la bonne compréhension de tous, j'avais choisi pour l'exercice de composition du cours 59 le poème "Les Cloches" de Guillaume Apollinaire. Il s'agit d'un poème en octosyllabes (hormis le dernier vers, qui ne fait que cinq syllabes), qui se termine par

"Je ne saurai plus où me mettre
Tu seras loin Je pleurerai
J’en mourrai peut-être"

Il ne fait aucun doute que les e finals de "mettre" et "peut-être" sont des e muets, qui n'interviennent pas dans le décompte des syllabes et qui ne sont pas prononcés. Cependant dans l'une des corrections, vous m'avez indiqué qu'il serait meilleur de mettre ces vers en musique en prononçant ce "e", c'est-à-dire "met-tre" et "peut-êt-re".

Pour être parfaitement honnête, j'aurais pu déjà vous poser la question dès la lecture de vos pages sur les règles de prosodie du cours 58. En effet, vous indiquez (sur la base des quelques vers de Baudelaire qui illustrent le cours) que "Les mots « étrange » et « ange » sont en fin de vers. Les « e » deviennent donc muets. On ne prononcera donc pas leur dernière syllabe.", mais dans le même temps, dans vos exemples de mise en musique, le mot "étrange" est coupé en trois (é-tran-ge) et non en deux. Mais à l'époque, cette subtilité m'avait échappé !

Vous m'avez invité à aller écouter les mises en musique de Debussy ou de Ravel, mais je dois avouer que mes idées ne sont pas plus claires...

Je prends l'exemple de la "Ballade de la reine morte d'aimer".

"En Bohême était une Reine,
Douce soeur du Roi de Thulé,
Belle entre toutes les Reines,
Reine par sa toute Beauté.

Le grand Trouvère de Bohême
Un soir triste d'automne roux
Lui murmura le vieux: je t'aime !... --
Âmes folles et cœurs si fous !...

(etc...)
"

Au premier vers, le mot "Reine" est mis en musique sur une seule note (donc le "e" n'est pas prononcé). Mais au troisième vers, le mot "Reines" est mis en musique sur trois notes : si-la pour "rei" et sol pour "nes". Ensuite on aura "Bo-hê-me", et "je t'ai-me".

Donc le fait que le vers suivant commence par une consonne ou une voyelle est sans importance (puisque les "e" de Bohême et je t'aime sont prononcés alors que le vers suivant commence par une voyelle). Et même lorsque le vers suivant commence par une consonne, on ne prononce pas toujours le "e" final (voir le traitement différent de "Reine" et "Reines" alors que le vers suivant commence par une consonne dans les deux cas).

Bref, ma conclusion, c'est qu'on fait ce qu'on veut pourvu que ce soit le mieux possible. Mais je suis sûr que vous saurez affiner ma conclusion à la hache !

Merci d'avance

Dernière modification par rookie75 (28-11-2021 21:36:01)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.

Propulsé par PunBB