#26 22-09-2020 11:40:10

Tristaw
Nouveau membre
Date d'inscription: 23-09-2019
Messages: 2

Re: Choisir un logiciel d'édition lorsque l'on débute

Hello

Merci pour ces informations, je vais aller regarder cela de plus près.
Effectivement j'ai de mon côté avec Logic pro les Vst symphonie series de chez Native, mais si on veut rendre la musique expressive et vivante il faut comme avec spitfire ou Vienna des heures de travail, chose qui est indispensable pour de la musique à l'image ou des compositions que l'on veut diffuser, mais pas pour l'instant j'ai l'impression pour notre apprentissage avec polyphonies

Pour l'éditeur, croiser Sibélius avec note performer est possible il me semble, c'est comme ceci que tu procèdes?

Hors ligne

 

#27 22-09-2020 17:51:36

lvbeethoven
Membre (BT)
Date d'inscription: 07-10-2013
Messages: 816

Re: Choisir un logiciel d'édition lorsque l'on débute

Il suffit d'activer noteperformer dans Sibelius. C'est simple comme bonjour.

https://www.noteperformer.com

James a écrit:

Symphonie series de chez Native... si on veut rendre la musique expressive et vivante il faut comme avec spitfire ou Vienna des heures de travail

C'est ça le pb, les préparatifs à l'exécution qui sont laborieux.
Obliger d'activer une note pour activer une articulation. -_-" Rien n'est automatique.

Exemple:
C-2= note longue
C#-2= c.sord
D-2= staccato
D#-2= marcato
E-2= pizz


Tandis que sur note performer c'est automatique. On passe de l'un à l'autre juste en écrivant.
Vous mettez une indication de par exemple liaison, et l'articulation s'adapte automatiquement.
Pour moi, c'est une évolution majeur ce système.

Bref !

Au plaisir smile

Dernière modification par lvbeethoven (22-09-2020 17:53:32)


Cours 58

Hors ligne

 

#28 30-10-2020 09:17:44

olicha
Membre (BT)
Date d'inscription: 24-07-2013
Messages: 220

Re: Choisir un logiciel d'édition lorsque l'on débute

Bonjour,
J'arrive un peu après la bataille mais je voudrais ajouter mon grain de sel.
Ayant basculé de Windows à Unix puis Linux pour raison professionnelle, je suis devenu un fervent partisan du logiciel libre.  Aujourd'hui revenu professionnellement sous Windows et m’étant musicalement résolu à basculer sous Mac, je me retrouve avec les trois systèmes d'exploitation chez moi et le couple Lilypond/Frescobaldi est l'un des logiciels libres que j'ai sur les trois, et le seul d'un point de vue musical. Et à  essayer différents outils spécifiques à chaque OS, je peux dire qu'il ne faut pas chercher l'outil universel. A chaque fois, le logiciel est d'abord conçu  pour une fonction (principalement éditeur ou séquenceur) et cherche imparfaitement à faire le reste. Ce pour dire  qu'il ne faut pas chercher à  écrire ses partitions en espérant qu'elles soient correctement jouées par le même logiciel. Sous Linux j'exportais en midi de Lilyond vers Rosegarden. Sous Mac je trouve aussi rapide de recopier ma partition sous Logic.
Les compositeurs professionnels n'utilisent généralement qu'un logiciel pour tout faire. Mais ils ont un impératif de productivité. Si on a le temps d'être exigeant sur tous les aspects, je ne crois pas qu'il y ait d'alternative à l'utilisation de plusieurs logiciels.
Voilà. La file d'attente pour me faire tester m'aura au moins permis de prendre le temps de donner mon avis.

Dernière modification par olicha (30-10-2020 10:33:34)

Hors ligne

 

#29 25-01-2023 21:06:53

Surcouf
Modérateur
Date d'inscription: 13-10-2020
Messages: 118

Re: Choisir un logiciel d'édition lorsque l'on débute

Je voulais juste signaler sur ce fil que depuis que Musescore 4 est sorti, il n'y a plus beaucoup d'excuse pour dépenser "un pognon de dingue" dans Sibelius, Finale ou même Dorico, Il y a vraiment un monde entre ce que Musescore a pu être et ce que c'est maintenant. La raison principale étant que Muscore s'est offert les services de Martin Keary (plus connu sous son pseudo de Youtuber Tantacrul) en tant que Head of Product, et que ce bonhomme est un pur génie en termes d'UX. Vous pouvez aller voir sa chaine où il fait des reviews de la plupart des éditeurs de partitions en décortiquant, justement l'UX - sa vidéo sur Sibelius est absolument à mourir de rire, d'ailleurs. En voici une autre sur Dorico.

Lilypond n'est comparable à rien d'autre, et je sais que ses utilisateurs avertis sont parmi les plus rapide à écrire tout logiciel confondu, mais concernant la mise en page "pro" qui ne serait possible que dans Lilypond, je ne crois pas que ce soit encore vrai aujourd'hui. Musescore 4 et les dernières versions de Musecore 3 (post Martin Keary) ont vraiment fait un énorme effort sur l'engraving (désolé, il me manque le terme français... mon éducation musicale avant Polyphonie s'est faite en anglais) et on arrive à de très bon résultats maintenant. D'ailleurs sur ce sujet, il y a une vidéo dédiée aux problèmes de Musecore 3 et ce qu'ils ont fait pour y remédier qui va très loin dans le détail chez Tantacrul, encore lui, qui est musicien, compositeur, et développeur d'application depuis de nombreuses années. Autant dire qu'il a une perspective unique, surtout qu'il a dû utiliser tous les éditeurs de partitions sur le marché pour le boulot. ces dix dernières années.

La seule raison pour laquelle je continue à ouvrir Sibelius aujourd'hui, c'est Note Performer qui permet d'humaniser rapidement des données midi avant d'aller les retoucher dans mon séquenceur.

Après, les habitudes en termes de logiciel sont dures à défaire... Je sais que je continue à utiliser Photoshop aujourd'hui parce que j'ai tous les raccourcis dans les doigts alors que Gimp est une alternative open source complètement capable de remplacer PS. Donc, si je devais conseiller un débutant aujourd'hui, je lui dirais de surtout éviter les solutions payantes, qui n'ont vraiment plus grand chose de plus à proposer que l'open source. Mis à part Dorico qui a été développé récemment (avec l'équipe de développeurs de Sibelius virée par Avid... quelle ironie), les deux grands produits dominant que sont Finale et Sibelius sont des frankenstein de code qui ont connus des générations de développeurs qui sont partis avec les secrets de leur travail et du coup on se retrouve avec des produits qui sont lourds et sont tributaires de décisions de design obsolète et sur lesquelles il est impossible de revenir sans complètement recommencer de zéro.
La seule solution pour que le marché s'améliore est de ne plus utiliser ces produits... ce qui n'est pas évident quand le produit en question a une position très dominante depuis longtemps. C'est aussi pour ça qu'on est coincé avec Kontakt par exemple, qui est bourré de problèmes mais qu'absolument tout le monde (moi aussi) utilise.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.